Blog

Les halles

Le marché de Pau : étonnant dans la diversité de ses ” cultures” …Entre le carreau des paysans de la campagne environnantes et les étales fixes , ou tous les gastronome se retrouvent …Une institution au quotidien ( sauf le lundi à ne pas manquer !On peut y croiser tous le plus grands restaurateurs de la région , qui viennent concocter leurs menus .Les Halles ont fait l’objet d’une complète rénovation de 2017 à 2019 . Le projet a reçu une distinction mondiale au Wan Awards ( World architecture News Awards ) décernes par un jury international au nom de l’académie mondiale d’Architecture .

Informations pratiques les Halles

Place de la république

Du Mardi au samedi de 7h à 15h

Dimanche de 9h à 15h

Nocturne de 17h à 23h le dernier vendredi du mois .

Le carreau des producteurs

Place de la république

Mardi , mercredi , vendredi et samedi de 7h à 13h

Retour sur le boulevard des Pyrénées Table d’orientation

Retournez sur vos pas jusqu’au boulevard des Pyrénées et au funiculaire (point 3). Ce boulevard, bordé de superbes édifices, surplombe toute une série de jardins. La rambarde du boulevard est équipée de plaques indiquant le nom des pics qui vous font face : visez le paratonnerre de l’usine des tramways en contrebas avec l’encoche faite dans la fonte et identifiez les pics pyrénéens.

Les villas et leurs parcs

C’est au début du XIXe siècle que Pau se fit anglaise. Au tournant des guerres napoléoniennes, il suffit du passage des troupes de Wellington pour laisser à la ville le plus vieux golf du continent en 1856 et du grand bal donné au château en l’honneur de celui-ci pour “lancer” la tranquille cité béarnaise. Puis le médecin, Alexander Taylor, d’origine écossaise, assure la renommée de son climat. Les riches étrangers tombent amoureux de Pau. Les Anglais donnent le ton. La ville se couvre de villas aux parcs somptueux. La Première Guerre mondiale sonne le glas de la villégiature. Finis la vie mondaine et oisive, les bals et les chasses à courre. Mais les villas paloises témoignent encore de la splendeur passée de cette vie de privilégiés, même si une grande partie d’entre elles ont vu leurs parcs diminués ou lotis. Le paysage urbain que forment les survivantes n’en est pas moins remarquable. Sur l’avenue du stade nautique, les 3 villas «San Carlos», «Beith Rahat» et «Nitot» vous en offrent un bel aperçu.

Le palais des Congrès et le parc Beaumont

Le Palais Beaumont est le Centre des Congrès de Pau. Il abritait jusqu’en 2019 le Casino. Ses deux campaniles sont les héritages du Palais d’Hiver construit en 1900. La villa Beaumont et son parc ont été achetés par la municipalité paloise en 1876 à la comtesse de Noailles. L’ancien jardin privé fut alors aménagé en parc public par Henri Martinet, à la fin du XIXème siècle. Bucolique, le jardin pyrénéen est quant à lui une création des années 1930 du paysagiste Louis Descorges qui dessine un nouveau projet : sa traversée vous amènera dans le Théâtre de verdure qui accueille une programmation riche et gratuite de concerts tout au long de l’été.

Le square George V

Bordant le boulevard des Pyrénées, le square George V et le boulevard d’Aragon sont une création majeure des années 1920-1930, reliant l’emblématique promenade au nouveau cœur de la ville qu’est la place Clemenceau. Sur la droite, le palais d’Aragon. Sur la gauche, le palace d’Ossau avec son style paquebot confèrent au square George V une ambiance singulière. Un peu plus loin, l’immeuble du n°14 bénéficie d’une implantation bien en vue sur le boulevard. Appelé par les Palois « Maison blanche » ou « Immeuble aux colonnes », il est imaginé par Henry Challe dans les années 1930 : il affiche une grande modernité non dénuée de classicisme, qui caractérise l’Art-déco à Pau, et un fronton sculpté par Vérez représentant un couple encadrant une fontaine de jouvence.

Le musée des Beaux-Arts

Le musée des beaux-Arts offre une très belle collection diverse et variée des écoles flamandes , hollandaises , italiennes , espagnoles et françaises du XVe au XXe siècle .Situé dans un bâtiment art-déco caractéristique des années 30.il conjugue à merveille classicisme et modernité dans son architecture .Outre le chef-d’œuvre de Degas ,”Le Bureau de coton à la Nouvelle-Orléans”, citons Le Greco, Giordano, Rubens, Fantin-Latour, Morisot, Lhote, Marquet, Flandrin, Simone Cantarini et son huile sur toile «Agar et l’Ange» ainsi que des peintres régionalistes comme Galos, Poumeyrol, Laborde…. Le musée accueille régulièrement des expositions temporaires. Depuis octobre 2019, l’Espace des Arts réunit sur un même site le Musée des Beaux-arts et l’Ecole Supérieure d’Art et de Design des Pyrénées.

INFORMATIONS PRATIQUES

Ouvert du mardi au dimanche

de 11h à 18h.

Fermé le lundi et les jours fériés.

1. rue Mathieu Lalanne

Tél : +33 (0)5 59 27 33 02

Accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le Square George V

Bordant le boulevard des Pyrénées , le square George V et le boulevard d’Aragon sont une création majeur des années 1920-1930 reliant l’emblématique promenade au nouveau cœur de la ville qu’est la place Clemenceau .Sur la droite , le palais d’Aragon .Sur la Gauche , le palace d’Ossau avec son style paquebot confèrent au square Georges V une ambiance singulière. Un peu plus loin, l’immeuble du n°14 bénéficie

Le musée des Beaux-Arts

Le musée des beaux-arts offre une très belle collection diverse et variée des écoles flamandes , hollandaises , italiennes , espagnoles et françaises du XVe au XXe Siècle . Situé dans un bâtiment art-déco caractéristique des années 30 , il conjugue à merveille classicisme et modernité dans son architecture .Outre le Chef -d’œuvre de Degas , ” le bureau de coton à la nouvelle -Orléans , citons le Greco , Giordano , Rubens , Flandrin -Latour , Morisot Lhote , Marquet , Flandrin , Simone Contarini et son huile sur toile “Agar et l’Ange ” ainsi que des peintres régionalistes comme Galos , poumeyrol, Laborde …Le musée accueille régulièrement des expositions temporaires .Depuis Octobre 2019 , L’espace des Arts réunit sur un même site le musée des Beaux-arts et l’Ecole Supérieure d’Art et de digne des Pyrénées .

Informations pratiques

ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h

fermé le lundi et les jours fériées

1 , rue Mathieu lalanne

Tel :+33(0) 5 59 27 33 02

accessible aux personnes à mobilité réduite

La place Clémenceau

C’est au XVIIème siècle qu’est aménager ici la première place appelée alors Castellane , après la destruction de l’Eglise Notre-Dame -des -morts .Au XIXème , elle accueillera la nouvelle halle , en offrant un espace plus vaste que la petite place reine marguerite .C’est seulement dans les années 1930 qu’elle s’impose comme un véritable centre de la vie urbain avec la création du palais des Pyrénées qui la borde au sud et propose depuis une perspective unique sur le pic du gabizos et les montagnes .Elle est aussi un carrefour qui distribue les déambulations possibles à travers tout le cœur historique .Les terrasses nombreuses permettent de faire une pause en cœur de ville .

Le Boulevard des Pyrénées – Les horizons palois

Emblématique témoin de la fièvre de construction qui s’empara de la ville à partir des années 1840, le boulevard des Pyrénées est une mise en scène du panorama depuis Pau vers les montagnes, dont le pic du midi d’Ossau et les coteaux. Ce paysage est protégé depuis 1944 sous l’appellation « Horizons Palois »,soulignant la spécificité du dialogue à trois voix qui se joue à Pau entre une ville, son histoire et un site grandiose. En 1891, l’ingénieur Jean Charles Alphand, affirme «qu’il manque à Pau la promenade des Anglais de Nice ». La construction de cette longue promenade s’étale de 1894 à 1896, véritable prouesse technique caractérisée par les grandes arches du viaduc porté par 49 piles. A partir de 1898, les travaux se poursuivent vers le Château à l’ouest et en 1900, la jonction des deux sections au sud de la place Royale achève l’ensemble. Remonter le boulevard des Pyrénées, c’est parcourir l’histoire du XIXème siècle à Pau, quand la capitale du Béarn devient une destination prisée de villégiature hivernale où la vie mondaine déploie ses charmes et son luxe.